top of page
Accueil hallali

Halinea, est kidnappée par un tueur en série !

Bâillonnée, ligotée, dans le carré d’un petit voilier qui affronte du très gros temps, de quoi a-t-elle le plus peur, du sérial killer qui viole et tue ou de l’esquif mal

entretenu qui peut couler à tout instant ? Pour penser à autre chose, se donner du courage et surtout trouver le moyen de se sauver par le biais de failles de l’assassin au cruel rituel, elle se force à maîtriser sa frayeur et à revivre la tragique histoire depuis son entrée en scène.

Peur, suspense, humour et réflexions philosophiques se croisent et s’entrecroisent dans ce thriller captivant qui tient en haleine de la première à la dernière page.

Les ados et les jeunes adultes vont adorer “Hallali !”, une nouvelle enquête menée tambour battant par Halinea, leur héroïne favorite.

L’auteure Isabel Lavarec profite aussi de ce roman policier pour traiter des relations entre générations, un thème plus que jamais d’actualité.

 

Un polar avec une double lecture qui fait écho aux préoccupations des jeunes

Pourquoi ne pas changer de regard sur les ados et les aider à considérer leurs aînés autrement ?

L’actuelle pandémie de Covid-19 a bien montré à quel point la stigmatisation et l’incompréhension peuvent revenir au galop : on a pointé du doigt les jeunes qui prenaient leurs distances par rapport aux gestes barrières, on a parlé de confiner uniquement les seniors…

Pourtant, plutôt que de s’opposer, toutes les populations ont tout intérêt à créer du lien, à apprendre à se comprendre et à se parler.

« Les diverses générations ne sont pas forcément ennemies ! Dans “Hallali !”, je suggère aux ados d’autres pistes de réflexion pour leur montrer que nous sommes tous complémentaires. Aide, entr’aide, joies et bonheurs peuvent être partagés. »

Isabel Lavarec

Hallali ! est donc à la fois un thriller passionnant, qui donne le goût de lire aux jeunes lecteurs grâce à une enquête pleine de péripéties, mais aussi une invitation à s’ouvrir aux autres.

carnet%20de%20halinea_edited.jpg
hallali couv livre
carnet ouvert de halinea.jpg
hallali couv livre

Le 3ème volet des carnets d’enquête d’Halinea

Dans Hallali !, les ados et jeunes adultes ont le plaisir de retrouver tous les éléments qui font le succès de cette série :

  • des personnages récurrents : l’héroïne Halinea qui enquête pour confondre le tueur en série, la grand-mère Mossa, Jacques le policier et Caro l’amie d’enfance ;

  • l’amour impossible entre Halinea et Kiero le gitan : pourra-t-il enfin s’exprimer ?

  • un livre écrit à la première personne, comme un journal, pour une réelle immersion dans l’enquête ;

  • des saillies humoristiques qui donnent du relief au roman.

A chaque épisode, via des polars à multiples rebondissements, tous les thèmes qui touchent de près les adolescents sont abordés : l’ostracisme et le racisme (carnet 1), la phobie scolaire (carnet 2), et le conflit intergénérationnel dans ce troisième opus.

Extrait

 

” Poings attachés au taquet de la table fixe du carré, je tentai de me faire remarquer en me redressant, me cabrant, remuant la tête, donnant des coups contre la paroi de la banquette centrale où ma taille était ligotée. Personne ne m’aperçut, ils continuèrent à plaisanter, à louer le jeune homme sans peur, qui promettait de braver la tempête pour rapporter quelques poissons.

J’étais terrorisée. Devant mon impuissance et sa duplicité, je bouillais et pestais contre moi-même. Pourquoi m’étaisje mise dans la gueule du loup ? Que pouvais-je espérer de ce monstre ? Je poursuivis mes éprouvantes contorsions comme pour punir mon idiotie. Encore une fois, j’essayai de me faire entendre par les gens du quai. En vain.

Avec souplesse, le charognard sauta à bord. Un toussotement de moteur, une odeur de gas-oil…

« Ce n’est pas possible ! pensai-je effrayée, il n’en aura pas l’audace ? » Oui ! Il l’eut.

Une fumée noire, une pétarade, et nous partîmes. Debout, barre toujours entre les cuisses, le perfide saluait, riait, plaisantait à la volée avec les voisins de quai. Ce concert de railleries, d’esclaffements et de rigolades de tout genre m’exaspérait. Comment pouvait-on être aussi hypocrite ?

Un coulis d’air entra dans la cabine par l’ouverture principale. Je grelottais de froid, de douleur, de peur. « Tu es naïve », la voix de ma détective de grand-mère résonna dans ma tête.

En allant sur le port, j’avais su que je jouerais avec le feu. J’étais presque sûre qu’il était le tueur en série, mais personne ne voulait me croire. Il me fallait le prouver. Peut-être, espérais je aussi me tromper ?

Là, je n’avais plus de doute. C’était bien lui, plus d’erreur possible… ”

De la même auteure

La série des Halinéa (Polars jeunesse)

 

“Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé

Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé est une romance policière, une histoire linéaire, chronologique, où un vol mène par effet domino à une mort.

Les gens de voyage sont des vagabonds voleurs et incultes ? Les gadje, des sédentaires racistes et sans âme ? Kiero, 15 ans, futur chef de clan, ne veut plus ressasser ces stéréotypes nourris par la peur, il est assidu en classe et a des amis gadjé.

Seulement, lorsqu’une broche en or disparaît dans la copropriété où il jouait avec eux, c’est Kiero qu’on accuse.

Le jeune Gitan a contre lui le propriétaire de la broche et un policier vindicatif : mais à ses côtés, il a Halinea, son amie, aidée de sa grand-mère détective, et surtout dotée d’une arme qui a fait ses preuves : la méthode scientifique !

Couv carnet 1 halinea

“L’Affaire Stéphanie : Carnets d’enquêtes d’Halinea”

Avec “L’Affaire Stéphanie : Carnet d’enquêtes d’Halinea”, Isabel LAVAREC embarque ses lecteurs dans une passionnante investigation menée tambour battant par l’héroïne. Ce roman policier palpitant est aussi l’occasion de s’intéresser et d’ouvrir le débat sur un thème qui touche de près les adolescents : la phobie scolaire.

Stéphanie, une étudiante a disparu. Un corps est trouvé dans la forêt urbaine avoisinante. Une instruction est ordonnée.

En stage scolaire au commissariat, Halinea, détective en herbe, décide de mener l’enquête en catimini. La considérant un peu trop investigatrice, le brigadier-chef Jacques la déplace dans un laboratoire scientifique et lui lance un défi. Elle le relève.

Aidée par ses tuteurs João et Séverine, pour les connaissances, et, de ses amis Xavier et Caro pour les recherches, elle réussit l’épreuve avec brio… ce qui n’est pas du goût de certains qui réagissent parfois violemment.

Malgré les interdictions et les dangers encourus, la protagoniste réussirat-elle à confondre le ou la coupable ?

Couv affaire stéphanie.jpg

Un cadavre à la consigne

(Polar historique pour adultes)

Il s’agit d’une enquête qui se déroule juste après l’hécatombe de la guerre qui a entraîné perte de repères et banalisation de la mort. Dans un style imagé non dépourvu d’humour, cette fiction inspirée d’un fait réel, fait prendre conscience de l’importance de l’être humain et de la nécessité de donner un sens à sa vie.

Une disparition, un cadavre dans une malle. Dans un contexte patriarcal d’après-guerre, l’épouse d’un riche négociant, féministe engagée, est la coupable idéale. Mais est-ce aussi simple ?

livre_broch%25C3%25A9_3_taille_r%25C3%25
couv poche .jpg

Lili, la première femme de Vitruve

(roman fantastique primé par les Arts & Lettres de France)

“Lili, La première femme de Vitruve” est un récit fantastique sorti en juin 2020, où mystère, humour, poésie et philosophie se choquent et s’entrechoquent. Isabel Lavarec a imaginé une histoire d’ombres qui partent, se réincarnent pour mener le lecteur à l’évasion et au questionnement.

Ce roman fantastique captivant mêle les évocations de la nature, paysages, et animaux, qui prennent forme dans l’imaginaire du lecteur… Ces allusions présentent des connotations familières (mer, étangs, dunes, parc à huîtres, cabane, bateau, ville touristique) mais toujours avec des indices d’étrangeté : des lieux où on peut se perdre, aux noms inconnus (Abalame).

“Lili, La première femme de Vitruve” tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page. Et au fil du récit, des questions très actuelles sont posées : la conscience est-elle une production du cerveau ou est-elle extra-corporelle ? Le libre arbitre est-il une réalité ou une utopie ? Le paranormal est-ce un leurre ? Le monde n’est-il que ce que l’on voit ? La science peut-elle tout expliquer ?

couv Lili jpg

À propos d’Isabel Lavarec, l’auteure

Isabel Lavarec est une auteure féministe engagée, adhérente à la SGDL (société des gens de lettres), la SOFIA, la charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, LR2 (Occitanie), et ADA.

Elle a été lauréate au concours international littéraire organisé par les arts et lettres de France en 2019 et 2020 sections contes, nouvelles et romans.

Professeure agrégée des Sciences de la Vie et de la Terre, Isabel Lavarec a enseigné en formation initiale et continue pour adultes, en différents lieux (lycée, école normale, IUFM et université) et dans différents pays, départements et Territoires d’outre-mer (France, Algérie, Martinique, Tahiti).  Elle a été directrice de département Sciences à l’IUFM de Nice et responsable départementale de l’action “main à la pâte “.

En retraite, elle transmet son expérience de vie au travers de romans policiers, fantastiques, contes et nouvelles.

Parallèlement, comédienne dans une troupe de théâtre d’amateurs, elle s’est initiée à l’art de conter au Centre Méditerranéen Langue Orale (Cmlo) et à la pratique des entretiens en ethnologie avec l’ethnologue Catherine Barrière.

isabel Lavarec.jpg
2. carnet ouvert de halinea.png

1980-1997

Publication de nombreux articles spécifiques, pédagogiques et didactiques des sciences dans plusieurs revues spécialisées.

1997

Manuel Scolaire école primaire : “La découverte du monde vivant en milieu tropical”, aux éditions NATHAN.

2005 et 2006

Manuel Scolaire école primaire : “Découvrir le monde vivant (biologie et français transversal) cycles 2 et 3″ – Direction des auteurs et auteur. Publié aux éditions SED.

2016

Publication du premier roman policier pour ados d’Isabel : “Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé” aux éditions Oskar.

2017

* Manuel scolaire école primaire: “Questionner le monde vivant, des objets et de la matière en cycle 2″ – Direction des auteurs et auteur. Publié aux éditions SED.

2018

Manuel scolaire école primaire: “Conception du modèle pédagogique adopté pour la création de « Sciences et Technologie » cycle 3″, publié aux éditions SED.

2019

* Publication d’un roman policier historique pour adultes : “Un cadavre à la consigne”, éditions Ex-Aequo

* Isabel est Lauréate des Arts et Lettres de France pour les sections : Conte (“La symphonie du bonheur”), Nouvelle (“Prendre sa place rien que sa place”) et Roman (“Lili la femme de Vitruve ou ombres croisées”)

2020

*  Publication roman jeunesse : “L’affaire Stéphanie carnet d’enquêtes d’Halinea” aux éditions Ex-Aequo.

*  Isabel est Lauréate des Arts et Lettres de France pour la section nouvelle avec “Éclats de vie d’Olympia, la Sicilienne”

*  Elle publie le roman fantastique pour adultes  “Lili la première femme de Vitruve” aux  éditions Encre-rouge dont le manuscrit est primé par les Arts & Lettres de France.

Hallali pc et tele.jpg
infos pratiques hallali.jpg

On en parle

MIDI LIBRE

 

Un polar avec une double lecture qui fait écho aux préoccupations des jeunes

Pourquoi ne pas changer de regard sur les ados et les aider à considérer leurs aînés autrement ?

L’actuelle pandémie de Covid-19 a bien montré à quel point la stigmatisation et l’incompréhension peuvent revenir au galop : on a pointé du doigt les jeunes qui prenaient leurs distances par rapport aux gestes barrières, on a parlé de confiner uniquement les seniors…

Pourtant, plutôt que de s’opposer, toutes les populations ont tout intérêt à créer du lien, à apprendre à se comprendre et à se parler.

« Les diverses générations ne sont pas forcément ennemies ! Dans “Hallali !”, je suggère aux ados d’autres pistes de réflexion pour leur montrer que nous sommes tous complémentaires. Aide, entre’aide, joies et bonheurs peuvent être partagés. »

Isabel Lavarec

Hallali ! est donc à la fois un thriller passionnant, qui donne le goût de lire aux jeunes lecteurs grâce à une enquête pleine de péripéties, mais aussi une invitation à s’ouvrir aux autres.

 

 

LA GAZETTE

Le 3ème volet des carnets d’enquête d’Halinea

Dans Hallali !, les ados et jeunes adultes ont le plaisir de retrouver tous les éléments qui font le succès de cette série :

  • des personnages récurrents : l’héroïne Halinea qui enquête pour confondre le tueur en série, la grand-mère Mossa, Jacques le policier et Caro l’amie d’enfance ;

  • l’amour impossible entre Halinea et Kiero le gitan : pourra-t-il enfin s’exprimer ?

  • un livre écrit à la première personne, comme un journal, pour une réelle immersion dans l’enquête ;

  • des saillies humoristiques qui donnent du relief au roman.

 

 

· 

·RADIOS interview

·https://www.rphfm.org/vivre-ici-du-mardi-12-au-vendredi-15-janvier-2021/

·https://www.francebleu.fr/emissions/le-coup-de-coeur-du-libraire-fbherault/herault/l-happy-hour-le-coup-de-coeur-du-libraire-37

 

 

 

http://www.radiofmplus.org/arret-aux-pages-nathalie-bouly-rencontre-isabelle-lavarec/

https://www.radioclapas.fr/.../ITW-Hallali-Isabel-lavarec...

 

 

Quelques critiques

 BLOGS LITTERAIRES

 

Hallali ! d'Isabel Lavarec, un thriller qui tient en haleine tous les ados et jeunes adultes - Partageons nos lectures ! Quoi de plus glamour que la lecture. (rainfolk.com)

Rainfolk's diaries

Partageons nos lectures ! Roman, Polar, Thriller, Nouvelles, BD, Jeunesse.

Hallali ! d'Isabel Lavarec, un thriller qui tient en haleine tous les ados et jeunes adultes

Polar

13.12.2020

Par Bernie

Les ados et les jeunes adultes vont adorer "Hallali !", une nouvelle enquête menée tambour battant par Halinea, leur héroïne favorite.

vendredi 5 février 2021

La bibliothèque de Mathy

 

La bibliothèque de Mathy: Thriller pour ados : Hallali ! Carnet d'enquêtes d'Halinéa [Éditions Ex Aequo]

(la-bibliotheque-de-mathy.blogspot.com)

​Carnet d'enquêtes d'Halinéa

vendredi 5 février 2021

Thriller pour ados : Hallali ! Carnet d'enquêtes d'Halinéa [Éditions Ex Aequo]

Aujourd'hui, je vous présente un thriller pour ados qui m'a agréablement surprise et qui a répondu à quelques-unes de mes attentes. 

J'avais lu le résumé il y a quelque temps. Du coup, mon esprit s'est un peu mélangé à la réception du titre. Je pensais que l'histoire était centrée sur le dilemme que vivait l'ado entre : s'échapper d'un bateau en pleine mer ou se confronter avec le tueur en série qui la retenait prisonnière. 

En réalité, Halinéa, l'adolescente, est effectivement coincée sur le bateau d'un tueur en série, mais elle va passer son temps à ressasser ce qui l'a amené jusqu'ici. Mais on peut supposer que cette technique lui permet de rester maître de ses émotions vu la situation dans laquelle elle est, et aussi, de comprendre et pouvoir réagir face au tueur.

Après, je me suis vite rendu compte de mon erreur (je ne relis jamais la quatrième avant de me lancer), on rentre très vite dans le sujet. C'est un point fort, les "chapitres" sont assez courts et la lecture très dynamique. 

Halinéa est une vraie adolescente qui fonce tête baissée, qui peut parfois être insolente, qui vit intensément ses émotions et pourtant elle est aussi tellement attachante. Mossa, sa grand-mère l'est également. Cette dernière s'occupe de sa petite fille et l'implique dans ses enquêtes (d'autres tomes existent). 

Dans celui-ci, il sera question de meurtre en série, d'usurpateur d'identité, de bourreau des cœurs, mais l'amitié et l'amour sont au rendez-vous également. 

J'ai beaucoup aimé la relation de la grand-mère avec la jeune fille et le regard qu'elles ont l'une envers l'autre. 

 

Mon avis : 

une lecture dynamique et une enquête bien menée avec des personnages aux personnalités bien écrites. Je me suis laissée avoir par le caractère d'Halinéa et quasiment jusqu'au bout je n'ai pas vu le tueur en série arrivé. Une bonne lecture qui m'a bien plu. Enfin une enquête avec pas mal de personnages, mais qui sont liés entre eux, un scénario très intéressant. Un vrai puzzle avec un beau final.  

 

Je n'avais pas prêté attention il me semble, mais la maison d'édition est Vosgiennes ;)

 

Merci à Isabel pour cette découverte et pour la dédicace.

 

LE DIT DES MOTS

 

« Écrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture. » Jean Cocteau

(wordpress.com)

https://fcardi17.wordpress.com/

Une enquêtrice sans peur

Troisième volet  du Carnet d’enquêtes d’Halinea –  Hallali !, d’Isabel Lavarec met son héroïne adolescente aux prises avec un tueur en série. Dans cette histoire où elle joue gros, elle peut compter sur l’appui d’une grand-mère de compétition.

Banalement, cela pourrait commencer par « Halinea part en voilier ». Car d’emblée, la jeune fille se retrouve prisonnière en pleine mer et, par un jeu de flash-backs habiles, Isabel Lavarec fait revivre à son jeune lecteur les péripéties qui ont conduit la jeune fille sur cet esquif, mal entretenu et qui pourrait couler à tout instant. De fait, pour penser à autre chose, se donner du courage et surtout trouver le moyen de se sauver par le biais de failles de l’assassin au cruel rituel, Halinea se force à maîtriser sa frayeur et à revivre la tragique histoire depuis son entrée en scène… Le nouveau roman de l’auteure de polar épouse les méandres de sa mémoire.

L’astuce d’Isabel Lavarec, c’est  d’avoir utilisé les codes du polar classique pour un public adolescent : meurtres il y a; meurtres il y a avec un certain sadisme dans le geste; meurtres il y a avec des suspects qui ne sont peut-être pas les bons… Et dans cet imbroglio, Halinea tente de mener sa barque en se méfiant des personnes qui l’entourent et des apparences, quitte à prendre tous les risques… en prime, Hallali ! s’interrogent aussi sur les rapports entre générations à travers  les relations tendres, et parfois tendues, mais jamais placées sous le sceau de l’incompréhension, entre Halinea et sa grand-mère. Notamment quand celle-ci tombe amoureuse d’un homme dont le comportement ne semble pas très net. On a alors  le sentiment que, pour Halinea, jouer sur la Carte du Tendre ne doit plus avoir lieu quand on a atteint un certain âge. Elle lui lance même à bout d’arguments : « Le comble!  Tu en es amoureuse. Tu ne dois plus le revoir ! A ton âge, ce n’est pas sérieux ! »

REPORT THIS AD

Pour autant, et ce qui peut toucher les jeunes lecteurs, cette jeune fille est dotée d’un sacré courage et, même si elle doit affronter un tueur « aussi abominable que Zucco« cette lectrice assidue des Liaisons dangereuses n’est pas du genre à vivre à tempérament. Elle a l’enthousiasme de ses jeunes années.

Évoquant l’air de rien une forme de racisme – avec l’irruption de l’ami gitan de Halinea – Kiéro (Te Quiero ?) qui joue un rôle important dans la dernière partie du roman – cette histoire bien menée joue aussi avec les codes du roman à clé où le mysticisme mène la danse. Avec, au détour d’une page, une phrase nominale qui résume toute l’intrigue : « Dans un demi-sommeil, je divaguai. Tout se mélangeait, meurtres, violences, poursuites dans des sous-sols historiques, David, théâtre, footing, Kiéro, ombre qui filait dans une haie de fleurs. »

Une nouvelle enquête qui ne manque donc pas d’atout pour séduire un jeune lectorat.

(*)Ed. Ex Æquo

Nicole Laratte

 

 

 

***

bottom of page