• Isabel Lavarec

Voulez-vous 5 autres poèmes du fameux barde Jean Pachot ?

Pas de problèmes, vos désirs sont des ordres ! Lequel préférez-vous ?





Si je m’adonne à la rime 4

Ce qui devrait rester

et qui s’est effacé

demeurent des reliques

et des textes bibliques

des récits homériques

et des versets classés

en livres déclamés

demeurent des vestiges

et des lieux de prestige

contant l’hommage lige

et saluant l’audace

de héros sur la place

Ce qui devrait lester

et qui est délaissé

nous restent des figures

ornées de fioritures

gommant les forfaitures

des statues encensées

aux exploits insensés

Si je m’adonne à la rime 5

Le tout ça

Quand ça va, ça va vite

l’implosion qu’on évite

tous ces états limites

ces gringos qu’on imite

le coca sans mérite

la pensée qui s’hérite

le devoir qui se vide

et le soir qui s’invite

dans un air insipide

Le tout ça qui s’agrippe

aux barreaux où s’étripent

des vaincus sans équipe

Le tout ça où s’abritent

à l’écart des guérites

les nains loin de l’élite

Le tout ça qui s’intrique

la marque de fabrique

des satyres lubriques

Le tout ça qui s’implique

en dehors des suppliques

dans l’espace pudique…

Si je m’adonne à la rime 6

La rieuse



Quand de la mer se lasse,

souple et capricieuse,

la belle ricaneuse

cherchant nouvelle passe,

trace des cercles blancs

autour des tours mutines

des sœurs visitandines

au matin s’enroulant

Cour du lycée Nevers à Montpellier par vent marin

Si je m’adonne à la rime 7

(en dedans, en dehors, n’importe où)

Chant hors du champ marchant

Marche au pas, parle bas

la consigne, on s’indigne

-Roi sans cœur, roi des piques

qui prend peur, grêle épique -

le diktat, docte épate

dans la rue c’est le rut

Quitte vite l’ère vide

au galop c’en est trop

cet Empire, c‘est le pire

l’horizon sans raison

Va plus loin sors du coin

et te garde tsoin tsoin

vitupère, exagère

fais colère et espère

Fuis le Roi, hors du bois

poings serrés, pieds ferrés

en foucade et ruade

prends le large en alarme

Au besoin sois témoin

des coups bas, des ébats

c’est la vie, c’est l’envie

jalousie, balourdise

Mais méfie-toi de toi

qui surgis et rugis

amplifie, simplifie

vis de vide et sans guide

Et reviens vers le lien

numéro point zéro

sans retard, un départ

œil ouvert, profil vert

Vers le ciel aux abeilles

va vers l’arc, prends ta barque,


Si je m’abonne à la rime

un jour je risque la frime

aussi la mets-je en congé

elle et ses vers congelés


Au rendez-vous des peurs

La peur pour le salut

la peur noire, la peur

très très rouge, très très noire



La peur pour être libre

mais plus tard, bien plus tard

entre temps être esclave

La peur pour mieux vivre

un demain plein d‘entrain

une vie, sans envies

La peur pour seul viatique

peur au ventre, peur démente

et partout des oreilles

La peur pour voir l’étoile

au futur, sans augure

juste attendre, se méprendre

La peur et le labeur

pompe à cœur, mange l’heure

la faveur au mérite

La peur et le ciel vide

dieu vengeur, dieu malheur

la demeure en promesse

La peur a ses seigneurs

La peur a ses saigneurs

ce qu’ils ont en partage

c’est un goût d’eau saumâtre

c’est la vie engloutie

c’est un ailleurs meilleur

Lequel préférez-vous ? Moi, "Le tout ça " et "rieuse" sont mes préférés.

  • Amazon Icône sociale
  • Tumblr sociale Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • White Instagram Icon

© Copyright 2023 by Springfield School. Proudly created with Wix.com