Les poèmes de Jean, le Barde

Dernière mise à jour : 19 déc. 2021



Pas de mots inutiles, lisez plutôt :


et pendant ce temps là


On voudrait un musée

un musée du futur

avec des collections

de vieilles utopies

dévorées par l’usure

et rongées d’amertume

avec un inventaire

de fausses solutions

et de pâles copies

de modèles anciens


mais nous sommes réduits

réduits au tous chez soi

au musée domestique


on visite à toute heure

ses propres collections

de précieuse mémoire


mais on n’entendra pas

le gardien vigilant

vociférer « on ferme ! »


et pendant ce temps là

les musées au présent

nous privent du passé

congelant les génies


et pendant ce temps là

la gamberge s’envole

vers un homme augmenté

assignant au présent

des humains diminués


espérons cependant

que les toiles dialoguent

échangeant leurs secrets

tout en se languissant

de croiser nos regards

en cure d’abstinence




Ballade des oiseaux maudits


Amis ornithologues

du travail vous attend

pour nouer un dialogue

avec les indécents

oiseaux que l’on a dit

de très mauvaise augure

Leurs expressions raidies

condamnent nos figures

et ce jusqu’au printemps

à recouvrir leurs dents,

-faciès contre nature-

d’un voile paravent



Amis des emplumés

porteurs de prophéties

tel Cassandre englués

redonnez-nous la fête

recouvrez de goudron

les fatals volatiles

qui font tourner en rond

nos esprits versatiles

Et si nos environs

cessent d’être fébriles

nous y retrouverons

quelques propos futiles



Amis taxidermistes

conservez empaillés

les phraseurs alarmistes

qui d’un ton embrouillé

congelaient nos espoirs

de sortir d’un tunnel

où piétine l’Histoire

agitant les crécelles

d’un temps prison sans fin

où l’homme est confronté

à d’incertains confins

aux rives démontées