Le carnet 4 des enquêtes de Halinea


Le diable à marier d'Isabel Lavarec

aux éditions Ex-Aequo/Collection Passerelle

- livre

Après Hallali !, polar qui explore le thème des conflits intergénérationnels,

Isabel Lavarec signe un nouveau polar captivant. Paru aux éditions Ex-Aequo, Le Diable à Marier est le quatrième volet des aventures de l’héroïne fétiche de l’autrice française : Halinea, une adolescente qui raconte ses aventures dans ses « Carnets d’enquête ». Avec Le Diable à Marier, Isabelle Lavarec s’attaque aux rencontres amoureuses sur catalogue, entrainant son héroïne jusqu’aux Philippines pour traquer un tueur en série. -Les Carnets d’enquête d’Halinea : une série de polars palpitants : Les Carnets d’enquête d’Halinea sont un ensemble de romans policiers et de thrillers d’Isabel Lavarec. Le premier opus, Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé, est paru en 2017, suivi par L’affaire Stéphanie et Hallali, qui a rencontré un bel accueil de la presse. Destinés aux grands adolescents, aux jeunes adultes et aux adultes amateurs de romans policiers, les Carnets d’enquête d’Halinea forment une série qui a pour fil rouge l’amour impossible entre Halinea et le gitan Kiero. Les romans sont racontés par la voix d’Halinea, qui rédige jour après jour ses aventures dans ses carnets. Les lecteurs sont plongés dans son quotidien, partageant ses investigations et ses péripéties, et suivant pas à pas sa quête de la vérité : ils voient l’héroïne déconstruire progressivement des murs pour construire un ensemble de petits ponts libérateurs. -Le Diable à marier, ou les dangers insoupçonnés des rencontres amoureuses sur internet : Chacun des polars de la série Les Carnets d’enquête d'Halinea est consacré à un thème touchant les adolescents : l’ostracisme et le racisme pour le tome 1, la phobie scolaire pour le tome 2, et le conflit intergénérationnel dans le tome 3. Le Diable à marier, quant à lui, est consacré aux rencontres amoureuses sur catalogue papier ou sur internet. L’autrice aborde ce thème sous l’angle de la mise en garde, sans être moralisatrice. Elle pose la question : « qui se cache derrière un profil internet ? », et montre que ce type de rencontre peut mener loin, très loin, y compris là où on ne veut pas aller. - Le synopsis : « Un tertre en forme de tombe, trouvé sur la berge du fleuve qui longe la ville et voilà une nouvelle affaire à investir. Cette dernière semble simple en apparence, mais Halinea qui a décidé, envers et contre tous, d’en tirer les ficelles s’aperçoit rapidement que tout est plus complexe et plus dangereux que prévu... Elle se promet d’aller jusqu’au bout et de démasquer l’être immonde qui se croit invincible. Le diable ne se cache-t-il pas entre les lignes ? » - L'auteure :

Isabel Lavarec a un riche parcours dans les domaines de l’enseignement et de l’écriture. Professeure agrégée des Sciences de la Vie et de la Terre, elle a enseigné en formation initiale et continue pour adultes en lycée, école normale, IUFM et université. Sa carrière l’a entrainée dans plusieurs pays et territoires d’outre-mer, de la France à Tahiti en passant par la Martinique et l’Algérie. Elle a été directrice du département Sciences de l’IUFM de Nice et responsable départementale de l’action « Main à la pâte ». Aujourd’hui à la retraite, elle se consacre pleinement à l’écriture, transmettant son expérience de vie au travers de romans policiers, fantastiques, contes et nouvelles. Comédienne dans une troupe de théâtre d’amateurs, elle s’est initiée à l’art de conter au Centre Méditerranéen Langue Orale (CMLO) et à la pratique des entretiens en ethnologie avec l’ethnologue Catherine Barrière. Isabel Lavarec est adhérente à la SGDL (Société des gens de lettres), à la SOFIA, à la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, à LR (Occitanie), et à ADA (Autour des Auteurs). Elle est également membre de l’académie Arts-Sciences-Lettres. *De la science à la fiction : La fiction n’est pas la première incursion d’Isabel Lavarec dans l’univers de l’écriture. De 1980 à 1997, elle a signé de nombreuses publications sur la pédagogie et la didactique des sciences dans des revues spécialisées. Elle a ensuite écrit plusieurs manuels scolaires pour l’école primaire, dont La découverte du monde vivant en milieu tropical aux éditions Nathan, Questionner le monde vivant, des objets et de la matière en cycle 2 aux éditions SED, et Découvrir le monde vivant (biologie et français transversal) cycles 2 et 3 aux éditions SED. En 2017, Isabelle publie son premier ouvrage de fiction, Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé, aux éditions Oskar. Deux ans plus tard sort son roman policier historique pour adultes Un cadavre à la consigne aux éditions Ex-Aequo. En 2020 et 2021, l’autrice publie plusieurs ouvrages : le roman fantastique pour adultes Lili la première femme de Vitruve (éditions Encre-rouge), le roman jeunesse L’affaire Stéphanie, carnet d’enquêtes d’Halinea (éditions Ex-Aequo), le livre d’aventures Naïs et Totoche au temps des pharaons (éditions Ex-aequo) et le roman jeunesse Hallali aux éditions Ex-aequo). Isabel Lavarec écrit également des nouvelles ; sa nouvelle « Éclats de vie d’Olympia, la Sicilienne » lui a valu d’être lauréate des Arts et Lettres de France en 2020. Elle a reçu plusieurs autres distinctions : elle a été lauréate au concours international littéraire organisé par les Arts et Lettres de France en 2019 à 2022 sections contes (« La symphonie du bonheur »), nouvelles (« Prendre sa place rien que sa place ») et romans (Lili la première femme de Vitruve). Arts et Lettres lui a décerné une médaille de bronze pour son œuvre de 2020-2021. En 2022, elle a remporté le concours international Arts et Lettres de France avec sa nouvelle « Dimanche soir vu par Irène et Léon ».


cinema - theatre - musique


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout